Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 11:19

 

Réunion du Conseil communal chapellois

du lundi 20 février 2017

Questions – Réponses

 

 

1°) adhésion éventuelle de la Commune de Chapelle-lez-Herlaimont au projet «stationnements-vélos» initié par le Ministre wallon des Pouvoirs locaux

 

Dans le cadre de ses compétences en matière d’infrastructures sportives, le Ministre wallon des Pouvoirs locaux a décidé de promouvoir l’utilisation du vélo pour se rendre dans les lieux de pratique sportive et plus particulièrement les halls sportifs et piscines.

 

A cette fin, un appel à projets a été lancé auprès de toutes les communes wallonnes en vue de subventionner à concurrence de 75 % l’acquisition et l’installation de stationnements-vélos, couverts ou non, à proximité des halls sportifs et piscines communaux.

 

Chaque commune peut prétendre au subside afin de desservir:

 

- moins de 15.000 habitants: maximum 2 infrastructures,

- entre 15.000 et 30.000 habitants: maximum 3 infrastructures,

- entre 30.000 et 50.000 habitants: maximum 4 infrastructures,

- plus de 50.000 habitants: maximum 5 infrastructures.

 

Chaque infrastructure doit faire l’objet d’une demande distincte.

 

L’octroi de cette subvention est subordonné au dépôt d’une candidature qui doit parvenir à l’Administration wallonne compétente (DGO1 – Infrasports, boulevard du Nord 8 à 5000 NAMUR) pour le 06 mars 2017 au plus tard, accompagnée d’une décision de principe du Collège communal.

 

En tant que conseiller communal, il me serait très agréable de savoir si les autorités communales chapelloises ont l’intention d’adhérer à ce projet.

 

A toutes fins utiles, je vous remets, en mains propres, tous les documents concernant cette opportunité, vu le temps imparti particulièrement court pour effectuer les démarches requises afin d’en bénéficier.

 

Merci d’avance pour la suite qu’il vous plaira d’y réserver.

 

 

2°) précisions requises quant à une éventuelle intégration du pistolet à impulsion électrique «Taser» dans l’équipement de base des policiers de la zone de police de Mariemont

 

Comme vous le savez certainement, le pistolet à impulsion électrique «Taser» est une arme non létale conçue spécialement pour que la cible ne soit pas tuée ou blessée lourdement.  D’une portée maximale de 7 mètres, cette arme propulse, à la vitesse de 50 mètres par seconde, deux électrodes reliées par deux filins isolés qui, au contact de la cible, libèrent une décharge de 2 milliampères pour 50.000 volts.  Cette onde électrique bloque le système nerveux central, officiellement sans effets à long terme, afin d’immobiliser brièvement la personne touchée et de permettre ainsi au(x) policier(s) de la neutraliser.  Il s’agit d’un compromis judicieux entre l’arme létale et le bâton télescopique qui oblige à la confrontation physique.

 

Par ailleurs, comme le révèle une étude française, le «Taser» répond concrètement à un rôle dissuasif sur le terrain.  En effet, dans 70 % des cas, la situation a tendance à se calmer lorsque le policier porte un «Taser» à sa ceinture et le pourcentage passe à 85 % lorsqu’il sort son arme et enclenche l’arc de dissuasion (arc électrique au bout du pistolet).

 

Actuellement, cette arme est utilisée uniquement par les unités spéciales de la police fédérale belge ainsi que par des unités spécialisées des zones de police d’Anvers et de Bruges pour des interventions dans les prisons.  En 2014, à titre de projet pilote, la zone de police de Bruxelles a été autorisée provisoirement à utiliser le «Taser» en dehors des établissements pénitentiaires.

 

En outre, le 23 novembre 2016, à Bastogne, le gérant du magasin FULL TACTICAL, importateur officiel «Taser» pour la Belgique, a présenté ce pistolet à impulsion électrique à plusieurs représentants de zones de police locale qui, après s’être familiarisés avec cette arme, ont tous été convaincus de son efficacité.  A noter que, pour éviter tout risque de bavure, le «Taser» est équipé d’un logiciel et doté d’une caméra qui filme chaque utilisation.

 

Actuellement, à l’instar de la zone Marlow qui couvre les territoires d’Uccle, Auderghem et Watermael-Boitsfort, de nombreuses zones de police locale souhaitent voir équiper leurs policiers d’un «Taser».

 

En tant que conseiller communal, il me plairait de:

 

1°) savoir si une demande semblable a été formulée au sein de la zone de police de Mariemont et, le cas échéant, si le Collège de police envisage, avec l’assentiment des membres du Conseil de police, de requérir les autorisations idoines pour équiper les policiers locaux d’un «Taser»;

 

2°) connaître votre avis quant à l’intégration éventuelle du «Taser» dans l’équipement de base des policiers locaux, compte tenu de leurs missions et des risques auxquels ils sont confrontés.

 

Merci d’avance pour vos éclaircissements en la matière.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de brunovanhemelryck.over-blog.com
  • : Blog politique et informatif de Bruno VANHEMELRYCK, conseiller communal libéral social "AC" (DéFI, FDF, ex-MR) à Chapelle-lez-Herlaimont. Le contenu de ce site a pour objectif unique de documenter toute personne intéressée par les actions politiques menées principalement au niveau local et doit être utilisé uniquement à cette fin. Je ne peux, en aucun cas, être tenu pour responsable des actions fondées sur les documents ou articles disponibles à partir de ce site.
  • Contact

Recherche

Articles Récents