Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 11:27

 

Réunion du Conseil communal chapellois

du lundi 24 avril 2017

Questions – Réponses

 

 

1°) renseignements requis quant aux conséquences de la fermeture éventuelle de la caserne de la protection civile de Ghlin sur les missions de la Zone de secours «Hainaut Centre» et sur la dotation communale y afférente ainsi que sur le «Plan général d’urgence et d’intervention» élaboré en 2012 dans la Cité des Tchats

 

Comme vous le savez, la Zone de secours «Hainaut Centre», devenue effective au 1er janvier 2015, comprend 28 communes dont Chapelle-lez-Herlaimont et 10 postes de secours dont le plus proche est situé à La Louvière.

 

Dernièrement, M. Jan JAMBON, Ministre fédéral de l’Intérieur, a annoncé l’application imminente d’une réforme du service de la protection civile, en l’occurrence la fermeture de 4 casernes dont celle de Ghlin et le maintien de 2 casernes situées respectivement à Crisnée et Brasschaat qui verront un renforcement de leurs moyens humains et matériels.

 

Pour un nombre croissant de citoyens, cette décision radicale engendre inévitablement une certaine inquiétude, voire un sentiment d’insécurité totalement justifié, puisque, dans la majeure partie du pays, le délai d’intervention augmentera indéniablement lors de l’éventuelle survenance d’une catastrophe de grande ampleur.

 

Or, force est de constater que la Commune de Chapelle-lez-Herlaimont se trouve à proximité de plusieurs sites «Seveso» localisés sur les territoires seneffois, manageois et écaussinnois, notamment Afton Chemical, Ineos, Syngenta Chemicals, Total Petrochemicals Feluy…

 

Compte tenu du rôle important joué en la matière par la protection civile, il me plairait, en tant que conseiller communal, de connaître les conséquences de la fermeture programmée à court terme de la caserne de la protection civile de Ghlin sur les missions de la Zone de secours «Hainaut Centre» et sur la dotation communale y afférente ainsi que sur le «Plan général d’urgence et d’intervention» élaboré en 2012 dans la Cité des Tchats.

 

Merci d’avance pour les informations que vous voudrez bien me communiquer à ce sujet.

 

 

2°) informations souhaitées au sujet des travaux de renouvellement complet du pont de la rue Ferrer surplombant la voie ferrée

 

Depuis janvier 2016, un chantier important visant au renouvellement complet du passage supérieur situé rue Ferrer à Godarville, sur la ligne n° 117, tronçon «Luttre – Manage», a été entrepris par le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire belge, INFRABEL.

 

Durant la période des travaux, cette voirie particulièrement fréquentée, vu son statut d’artère principale dans la Cité des Tchats, a tout logiquement été partiellement fermée à la circulation et les usagers de la route ont subséquemment dû emprunter un itinéraire de déviation allongeant sensiblement la durée et la distance de leurs différents trajets.

 

Depuis plusieurs semaines, de nombreux administrés m’interpellent régulièrement pour connaître l’évolution de ce chantier dont la durée avait initialement été fixée à 9 mois, de janvier 2016 à octobre 2016.

 

Compte tenu du retard conséquent enregistré dans l’exécution des travaux, à savoir plus de 6 mois, serait-il envisageable de communiquer, via le site Internet communal et/ou par le biais du bulletin communal ainsi que par un avis distribué dans toutes les boîtes aux lettres de la Cité des Tchats, la date prévue pour la fin de ce chantier et pour l’accessibilité normale de la rue Ferrer à Godarville?

 

Remerciements anticipés pour la suite favorable que vous réserverez à cette requête.

 

 

3°) possibilité, sur les territoires communaux de la zone de police «ZP 5335», de sanctionner par une amende administrative le fait de planter des haies de bambous

 

Appréciés par d’aucuns pour leur côté décoratif et leur facilité d’entretien, les bambous se montrent généralement très envahissants.  En effet, ils se jouent des clôtures, des limitations de terrain, et colonisent parfois la pelouse des voisins, engendrant inéluctablement des relations conflictuelles.

 

Par ailleurs, le Code rural prévoit des dispositions en matière de plantation, en distinguant notamment les plantations «à hautes tiges» et «à basses tiges».  C’est la hauteur des tiges à l’âge adulte qui prévaut.  Au-delà de 3 mètres, ce qui est fréquent pour les bambous, on parle de hautes tiges.  Dans ce cas, une distance de 2 mètres doit être respectée entre les bambous et la limite du terrain voisin (article 35 du Code rural).

 

Pour éviter certains problèmes de voisinage, plusieurs communes belges ont pris des dispositions idoines en prévoyant dans leur règlement de police l’interdiction totale de planter des haies de bambous et d’autres espèces à hautes tiges.

 

En tant que conseiller communal, il me plairait de savoir si le Collège de police pourrait envisager, avec l’assentiment des membres du Conseil de police, d’amender le règlement général de police de la zone pluricommunale «ZP 5335» en sanctionnant par une amende administrative le fait de planter des haies de bambous.

 

Merci de bien vouloir m’indiquer vos intentions en la matière.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de brunovanhemelryck.over-blog.com
  • : Blog politique et informatif de Bruno VANHEMELRYCK, conseiller communal libéral social "AC" (DéFI, FDF, ex-MR) à Chapelle-lez-Herlaimont. Le contenu de ce site a pour objectif unique de documenter toute personne intéressée par les actions politiques menées principalement au niveau local et doit être utilisé uniquement à cette fin. Je ne peux, en aucun cas, être tenu pour responsable des actions fondées sur les documents ou articles disponibles à partir de ce site.
  • Contact

Recherche

Articles Récents