Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2019 7 08 /09 /septembre /2019 22:47

Où sont passées les plaques de rue dans la Cité des Tchats (Commune de Chapelle-lez-Herlaimont)?

Encore une rue sans nom...

Ne cherchez plus la rue Hecq à Chapelle-lez-Herlaimont.

Officiellement, elle existe toujours... sauf qu'elle n'est plus renseignée.

En effet, comme l'attestent les photos prises le 08.09.2019 (voir ci-après), les plaques mentionnant le nom de cette rue ont bel et bien disparu.

PS (conseil pratique): munissez-vous d'un GPS (Global Positioning System ou Guide PS) quand vous circulez dans l'entité chapelloise!

Encore une rue sans nom dans la Cité des Tchats!
Encore une rue sans nom dans la Cité des Tchats!

Partager cet article

Repost0
13 mai 2019 1 13 /05 /mai /2019 22:06
Pour éradiquer durablement l'inquisition fiscale frappant les classes moyennes, plébiscitez un candidat proche des idées "U.D.R.T.-R.A.D." défendues avec brio de 1981 à 1985 par MM. Robert Hendrick et Jean-Pierre de Clippele.
 
publicité électorale

Partager cet article

Repost0
6 mai 2019 1 06 /05 /mai /2019 15:44
encart du candidat Bruno VANHEMELRYCK aux élections régionales wallonnes du 26.05.2019 publié dans le journal FLASH des 16.05.2019 et 23.05.2019

Partager cet article

Repost0
26 avril 2019 5 26 /04 /avril /2019 18:48

 

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2018 4 04 /10 /octobre /2018 07:38
Article intitulé "Communales 2018 à Chapelle-lez-Herlaimont: Quelle première grande mesure prendrez-vous si vous êtes élu?" paru le mercredi 03 octobre 2018 sur le site Internet du journal "la Dernière Heure"
 

Communales 2018 à Chapelle-lez-Herlaimont : Quelle première grande mesure prendrez-vous si vous êtes élu ? (3/3)

S. Ha. Publié le - Mis à jour le

 
Centre Les quatre têtes de liste dévoilent ce qu'ils souhaiteraient mettre en place au lendemain des élections.

À Chapelle-lez-Herlaimont comme ailleurs, les partis qui sortiront vainqueurs des urnes ne devront pas perdre de temps avant de se retrousser les manches. Nous avons donc demandé à chaque tête de liste quelle serait leur première grande mesure en cas de victoire aux élections.

Albert Strebelle et Ecolo favoriseraient directement la participation citoyenne. "Nous voudrions constituer un budget pour la mise en place et le fonctionnement d’un dispositif permettant de solliciter et d’organiser la participation des citoyens à des projets locaux d’une part et, d’autre part, à des prises de décisions qui relèvent d’enjeux importants pour l’ensemble de la commune. Ce dispositif prévoit notamment une certaine décentralisation qui permettrait de donner la parole aux habitants des trois villages de l’entité, Chapelle-lez-Herlaimont, Godarville ainsi que Piéton, et de les consulter de manière régulière plutôt qu’uniquement au cours des mois qui précèdent les élections comme c’est actuellement le cas."

De son côté, Bruno Vanhemelryck souhaite prendre une mesure forte au niveau de l'administration. "Obliger les services communaux et les institutions locales (société de logements sociaux, CPAS...) à respecter les prescrits légaux afin d'éviter les déboires qui ont accablé le pouvoir exécutif socialiste durant les deux dernières mandatures (suspicions, climat délétère, injonctions des instances régionales et fédérales, procédures judiciaires, sanctions, perquisitions…)."

Le PS et son bourgmestre sortant Karl De Vos ne souhaitent quant à eux pas réellement se précipiter vers une mesure en particulier. "Nous appliquerons le programme PS et en particulier les investissements qui profitent à tous les Chapellois. En gros, continuer notre démonstration commencée il y a six ans."

Enfin, Cinzia Bertolin et Go! Chapelle proneraient la bonne gouvernance. "Mettre la charue avant les boeufs n'est pas dans mes habitudes. Si une élection devait intervenir, peu importe le poste, je me tiendrais disponible pour le citoyen et serais attentive à ce que la transparence et la bonne gouvernance soient respectées. J'accorderais une importance, en fonction de la majorité en place que le programme proposé soit appliqué, sans en oublier les lignes directrices de la liste Go! Chapelle évidemment."

 

S. Ha.

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2018 3 03 /10 /octobre /2018 15:38
Article intitulé "Communales 2018 à Chapelle-lez-Herlaimont: Quelles coalitions possibles?" paru le mercredi 03 octobre 2018 sur le site Internet du journal "la Dernière Heure":
 

Communales 2018 à Chapelle-lez-Herlaimont : Quelles coalitions possibles ? (2/3)

S. Ha. Publié le - Mis à jour le

Les idées de certaines listes sont déjà très claires.

Actuellement, le PS possède la majorité absolue. En 2012, Karl De Vos et les autres socialistes n'avaient pas souhaité ouvrir le collège à une autre couleur politique. Quatre ans plus tard, les cartes pourraient être redistribuées. Mais qui accepterait de former une majorité avec qui ? Nous avons posé la question aux quatres têtes de listes.

Pour Cinzia Bertolin, cheffe de file de Go! Chapelle, il est difficile de se voir avec une autre liste. "La Liste Go! Chapelle possède son propre crédo : le citoyen avant tout. Je ne prétends pas que les autres listes ne pensent pas au citoyen mais notre vision à long terme est de pouvoir amener une participation citoyenne accrue sur des projets d'envergure au sein de la commune. Le citoyen doit se sentir proche de sa commune en étant beaucoup mieux connecté. A ce stade, notre programme est le seul à proposer des solutions telles qu'un meilleur site internet, une application digitale sur laquelle toutes les informations et changements relatives à la commune seraient indiquées. Peu importe si affinités il y a ou il y aura, l'important est que le citoyen reste au centre de nos préoccupations."

Bruno Vanhemelryck et Action Citoyenne (AC) sont encore plus directs. "Actuellement, nous déplorons le fait qu'aucune liste locale ne s'inscrive dans la même ligne de conduite que la nôtre. Nous ne partageons pas les valeurs du PS chapellois car, entre autres, il est omnipotent, irrespectueux des prescrits légaux et mauvais gestionnaire dans les institutions locales. Nous pourrions difficilement nous allier avec Go! Chapelle car le bilan de leurs mandataires est particulièrement déplorable. Nous regrettons que le seul conseiller communal Ecolo à Chapelle-lez-Herlaimont, M. Robert Wathelet, ait ôté toute crédibilité à son mouvement car il n'a jamais daigné déposer une seule motion pour protéger le patrimoine arboré chapellois fortement malmené par le PS local, ni même défendu des projets de développement durable..."

Le PS et le bourgmestre Karl De Vos ont par contre une idée bien précise. "J'ai plus d'affinités avec la liste Ecolo car je ne peux adhérer à des listes soi-disant citoyennes derrière lesquelles se cachent des candidats MR ou cdH dont les représentants aux divers gouvernements ne prennent que des mesures où le citoyen ne se retrouve pas et s’éloigne des institutions ; exemples : privatisation de la SNCB et suppression des trains et gares, des TEC, de Belfius, des pensions, détricotage du service public au profit de bénéfices privatisés, TVA à 21% sur des besoins primaires comme l’électricité et le gaz, etc. La liste est longue."

Si le PS n'est pas contre une association avec Ecolo, l'inverse est également vrai comme le confirme Albert Strebelle. "Idéologiquement, notre parti est plus proche des partis qui se situent à gauche sur l’échiquier politique. Comme le dit Alain Badiou, être de gauche, c’est vouloir repérer les injustices, les dénoncer et mettre en œuvre les moyens de les atténuer. C’est donc avec des listes qui ont les mêmes préoccupations que nous préférerions collaborer. Ceci dit, au niveau de la constitution d’un exécutif communal, les affinités idéologiques paraissent moins importantes qu’au niveau de la région, de la communauté ou du fédéral. En effet, dans plusieurs communes du pays, des majorités de coalition se montrent capables d’une gestion efficace et d’ébaucher puis de mener à bien des projets pour un mieux-être de l’ensemble des citoyens."

S. Ha.

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2018 3 03 /10 /octobre /2018 15:36
Article intitulé "Communales 2018 à Chapelle-lez-Herlaimont: Comment davantage sécuriser la commune?" paru le mercredi 03 octobre 2018 sur le site Internet du journal "la Dernière Heure":
 

Communales 2018 à Chapelle-lez Herlaimont : Comment davantage sécuriser la commune ? (1/3)

S. Ha. Publié le - Mis à jour le

Centre La sécurité revient souvent sur la table dans la Cité des Tchats.

Suite de notre série "Un jour, une commune" à quelques jours des élections communales du 14 octobre. Ce mercredi, nous mettons Chapelle-lez-Herlaimont à l'honneur. Nous avons épinglé un thème par commune pour y faire réagir chaque tête de liste. Pour la Cité des Tchats, nous avons questionné les quatre candidats têtes de liste sur la question de la sécurité : comment améliorer la sécurité à Chapelle-lez-Herlaimont ?

Pour le bourgmestre Karl De Vos, tête de liste PS, il n'y a pas vraiment de problème mais il faut tout de même prévenir. "Les statistiques de la zone de police ne démontrent pas une insécurité supérieure à Chapelle par rapport aux autres communes de le zone de police de Mariemont ni par rapport à la région au-delà. Ceci étant dit, il faut bien constater que nous vivons une crise économique qui est devenue structurelle et que le pouvoir d’achat de la population ne s’améliore pas : diminution ou suppression des montants versés aux allocataires sociaux ( RIS, pensionné(e)s, chômeurs, handicapés,…). Pour ces raisons économiques mais aussi culturelles, nous vivons dans une société de violence au sens large du terme. Sur Chapelle, nous avons placés des caméras aux endroits clés (6) et il y en aura d’autres dans les mois qui viennent. C’est un outil qui a déjà permis à notre police de mener à bien des enquêtes avec arrestation des malfaiteurs."

"Revenir à une police communale"

Le bourgmestre va encore plus loin. Il prône une réforme des polices à l'envers. "Depuis 2002, la police n’est plus communale : en revenir à une police communale permettrait (je parle en connaissance de cause !) d’agir plus rapidement, plus précisément et plus ponctuellement sur les problèmes locaux connus par les mandataires. Bref, un commissaire et une police qui travaillent au quotidien ‘main dans la main’ avec le bourgmestre et les échevins."

De son côté, Bruno Vanhemelryck, tête de liste Action Citoyenne (AC), a imaginé plusieurs outils. "Nous voulons la création de «PLP» (partenariats locaux de prévention) et l'organisation de rencontres entre les membres de la police locale et les citoyens pour favoriser les synergies en matière de sécurité des biens et des personnes. Nous voulons aussi un équipement «high tech» pour la police locale (tablettes, tasers, caméras-piétons…), l'nstallation d’un scanner de plaques d’immatriculation aux différentes entrées de l’entité chapelloise, l'installation d’un réseau efficace de caméras pour identifier et verbaliser les auteurs de dépôts clandestins, de dégradations, d’actes de vandalisme et l'acquisition de drônes pour la surveillance des lieux publics (places, cimetières…) afin d’éradiquer les incivilités, les vols, les actes de violence…"

Cinzia Bertolin, tête de liste Go! Chapelle, souhaite aussi des caméras. "Nous sommes pour l'installation de caméra de surveillance ainsi que la création de poste de gardiens de la paix pour une présence massive sur le terrain , afin de contrer plus rapidement les incivilités mais également les sanctionner. La sécurité du quotidien est à travailler. Je vise ici celle qui découle d'une mobilité accrue, en raison d'un nombre croissant de véhicule. La mise en place de plus de passages pour piétons et que ceux-ci puissent être au mieux éclairés pourrait être un bon début."

Karl De Vos pointe également ce problème de mobilité. "La sécurité est aussi routière : nous sommes en train de finaliser un nouveau plan de circulation qui vise à ralentir globalement la vitesse, à retrouver plus de places de stationnement, à protéger les usagers’faibles’ que sont les cyclistes et les piétons."

C'est justement sur la sécurité routière qu'Ecolo et Albert Strebelle veulent travailler. "Il est urgent de finaliser le plan de mobilité en multipliant les zones 30 dans certains quartiers ; en appliquant une tolérance zéro par rapport au stationnement qui met en danger les usagers faibles (cyclistes comme piétons et, tout particulièrement, les personnes à mobilité réduite ou encore les parents avec landau ou poussette) et en créant des pistes cyclables notamment entre les trois villages de l’entité. Par ailleurs, nous pensons que la lutte contre le sentiment d'insécurité passe par une nette amélioration de la propreté au sein des quartiers et surtout par un approfondissement du lien social et de la convivialité entre habitants."

S. Ha.
Sur le même sujet :

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2018 2 02 /10 /octobre /2018 07:43

 

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2018 4 27 /09 /septembre /2018 18:22

 

 

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2018 1 24 /09 /septembre /2018 22:41

 

Réunion du Conseil communal chapellois

du lundi 24 septembre 2018

Questions – Réponses

 

 

1°) demande de renseignements précis au sujet du respect par les conseillers communaux chapellois, y compris les membres du Collège communal, des règles de déontologie et d’éthique inhérentes à leur engagement politique

 

Cette interpellation orale résulte du fait que ma demande introduite par voie électronique le 01.08.2018 ainsi que mon courriel de rappel du 11.09.2018, comme de nombreuses autres requêtes, sont, à ce jour, restés «lettres mortes», alors que l’article 56 du règlement d’ordre intérieur du Conseil communal chapellois [du 27.01.2014] stipule clairement qu’il est répondu aux questions écrites dans le mois de leur réception par le Bourgmestre ou par celui qui le remplace.

 

Comme vous le savez, en vertu du principe de l'autonomie communale, les communes fixent le cadre et les statuts de leurs agents, à l'exception des agents dont le traitement est fixé par la première partie du Code [wallon] de la Démocratie Locale et de la Décentralisation (CDLD) ou par la loi du 29.05.1959 modifiant certaines dispositions de la législation de l'enseignement.  L'article L1212-1 du Code [wallon] de la Démocratie Locale et de la Décentralisation attribue explicitement cette compétence au Conseil communal.  C'est également le Conseil communal qui nomme les agents dont le Code ne règle pas la nomination (CDLD, art. L1213-1).  Il peut déléguer ce pouvoir au Collège communal, sauf en ce qui concerne les docteurs en médecine, chirurgie et accouchements, et les docteurs en médecine vétérinaire, auxquels il confie des fonctions spéciales dans l'intérêt de la Commune, ainsi que les membres du personnel enseignant.

 

Par ailleurs, comme l'a clairement signalé Monsieur Philippe COURARD, ex-Ministre wallon des Affaires intérieures et de la Fonction publique, le 13.12.2005 (Parlement wallon - Questions-Réponses - session 2005-2006 - 21.11.2005 - question n° 29), cette délégation au Collège des Bourgmestre et Echevins, appelé maintenant Collège communal, en matière de nomination des agents statutaires n'annihile pas le rôle du Conseil communal en ce qui concerne la création des emplois contractuels et les conditions d'accès à ces emplois.  La compétence d'engagement de contractuels appartient donc également au Conseil communal, à moins qu'il n'ait délégué cette tâche au Collège des Bourgmestre et Echevins (Collège communal) en ayant pris soin de déterminer, dans un règlement d'administration intérieure, les conditions d'engagement et les modalités de détermination du traitement qui sera attribué à ces agents (en se basant, par exemple, sur le statut pécuniaire applicable aux agents statutaires).  Dans sa réponse, le Ministre rappelle également la circulaire du 14.11.2001 relative à la situation administrative et pécuniaire du personnel contractuel de la fonction publique locale et provinciale (Moniteur belge du 04.12.2001, p. 41697) dans laquelle il est indiqué que «Il me semble nécessaire que chaque pouvoir définisse, tout comme il le fait pour le personnel statutaire, des règles objectives d'engagement du personnel contractuel.  L'application des conditions statutaires de recrutement est une solution équitable.  Ainsi, ces agents doivent, avant tout engagement, répondre notamment aux conditions de diplôme et de réussite d'examen telles que prévues dans le statut administratif.  Au besoin, si celles-ci n'existent pas, lesdites conditions doivent être arrêtées par l'autorité compétente après les concertations et négociations qui s'imposent.».

 

En outre, sur recommandation expresse de ce même Ministre, le Conseil communal chapellois s'est, en sa séance du 26.09.2007, prononcé à l'unanimité pour amender son règlement d'ordre intérieur en y intégrant les règles de déontologie et d'éthique prescrites par l'article L1122-18 du Code [wallon] de la Démocratie Locale et de la Décentralisation, toujours mentionnées dans le règlement d’ordre intérieur modifié le 27.01.2014.

 

Par cette décision honorable, tous les conseillers communaux chapellois se sont engagés, entre autres, à exercer leur mandat avec probité et loyauté, à assumer pleinement (c'est-à-dire avec motivation, disponibilité et rigueur) leur mandat et leurs mandats dérivés, à prévenir les conflits d'intérêts et exercer leur mandat et leurs mandats dérivés dans le but exclusif de servir l'intérêt général, à refuser tout favoritisme (en tant que tendance à accorder des faveurs injustes ou illégales) ou népotisme, à encourager toute mesure qui favorise la performance de la gestion, la lisibilité des décisions prises et de l'action publique, la culture de l'évaluation permanente ainsi que la motivation du personnel de l'institution locale, à veiller à ce que tout recrutement, nomination et promotion s'effectuent sur base des principes du mérite et de la reconnaissance des compétences professionnelles et sur base des besoins réels des services de l'institution locale...

 

Particulièrement soucieux de l'image de la Cité des Tchats ainsi que de l'application stricto sensu de l'article relatif aux règles de déontologie et d'éthique figurant dans le règlement d'ordre intérieur du Conseil communal chapellois, j'ai déjà eu l'opportunité, comme conseiller communal, de proposer des motions y afférentes, retoquées catégoriquement par la majorité, notamment lors des réunions de l'assemblée législative locale tenues les 16.02.2009 (manque d'assiduité de certains conseillers communaux aux réunions générées par leurs mandats dérivés) et 26.03.2012 (nomination des agents contractuels).

 

Pour éviter que d'aucuns puissent être tentés de jeter l'opprobre sur les élus locaux dont le comportement est, à quelques exceptions près, indiscutable, il me semble tout à fait logique que nous soyons en mesure de démontrer purement et simplement l'organisation systématique de procédures transparentes, objectives et impartiales (profil de fonction, appel public à candidatures pour toutes fonctions, grille d'évaluation, jury indépendant composé de personnes apolitiques ou d'ex-candidats) pour tous les recrutements et engagements dans l'Administration communale, y compris le CPAS, la zone de police, les ASBL para-communales..., afin de garantir l'accès de tous et de retenir les meilleurs candidats.

 

Par conséquent, il me plairait, en tant que conseiller communal, que vous puissiez, comme demandé dans mes interpellations écrites susmentionnées, me communiquer précisément pour la période s'étalant du 01.10.2007 à ce jour:

 

1°) la liste exhaustive des personnes, ayant un lien de parenté jusqu'au 3e degré avec un(e) élu(e) ou ex-élu(e), y compris leur conjoint(e), exerçant une fonction au sein de l'Administration communale chapelloise, du CPAS, des écoles communales, de la zone de police, des ASBL para-communales, de la société de logements sociaux «La Ruche Chapelloise» dont la Commune de Chapelle-lez-Herlaimont est majoritairement représentée au sein du Conseil d'Administration et, le cas échéant, la procédure de recrutement appliquée pour chacune d'entre elles;

2°) la liste DIMONA (Déclaration Immédiate/Onmiddellijke Aangifte) reprenant toutes les entrées et sorties des membres du personnel;

3°) la justification dûment motivée des engagements, des départs, des réaffectations, des mises en disponibilité...

 

Vifs remerciements anticipés pour vos réponses tant attendues.

 

2°) protection perfectible du patrimoine arboré chapellois

 

En une dizaine d’années, j’ai, à plusieurs reprises, fait part au pouvoir exécutif local (PS) de mon indignation en raison de la dégradation du patrimoine arboré chapellois, notamment:

 

- en décembre 2007 suite à la mutilation («tronc sectionné») infligée à un des tilleuls hybrides orbiculaires ornant la place de l’Hôtel de Ville, arbres reconnus officiellement comme remarquables en vertu de l'article 266 du Code Wallon de l'Aménagement du Territoire, de l'Urbanisme, du Patrimoine et de l'Energie (CWATUPE);

 

- en novembre 2009 pour tenter vainement de préserver 16 peupliers situés rue de l’Egalité à Godarville après que d’autres arbres sis à proximité aient subi les assauts de personnes munies de tronçonneuses;

 

- en 2013, lors de l'abattage et l'élagage à grande échelle du parc arboré chapellois entrepris tant par les services techniques communaux que par la Ruche Chapelloise;

 

- en mai 2014, lors du déracinement d’un tilleul hybride orbiculaire, précisément celui qui avait été replanté en mars 2011 pour remplacer l'arbre remarquable singulièrement mutilé en décembre 2007;

 

- en 2014, après avoir découvert 135 peupliers abattus au lieu-dit  «Le Grand Pont», à proximité de la rue du Rivage à Chapelle-lez-Herlaimont;

 

- …

 

Le patrimoine arboricole de Chapelle‑lez‑Herlaimont ayant été moult fois menacé, puisqu’un nombre croissant d’arbres étaient régulièrement et arbitrairement tronçonnés dans l’entité chapelloise, j’ai proposé vainement à trois reprises, précisément les 28.02.2011, 12.09.2011 et 01.09.2014, une proposition de résolution visant à adopter, dans la Cité des Tchats, un règlement communal sur la conservation de la nature (abattage, protection des arbres et des haies ainsi que préservation du maillage écologique); les autorités communales ayant le privilège d’édicter des mesures complémentaires en matière de conservation de la nature.

 

Or, triste est de constater que, à défaut d’un règlement communal en la matière, plusieurs centaines d’arbres ont été purement et simplement abattus dans toute l’entité chapelloise; aucun quartier n’ayant apparemment été épargné.

 

Dernièrement, une demande de permis d’urbanisme a été introduite pour déboiser un alignement d’arbres à la rue Royale à Chapelle-lez-Herlaimont et deux allées d’arbres (17 arbres) à la rue des Déportés à Chapelle-lez-Herlaimont.

 

Eu égard aux nombreuses fonctions que remplissent les arbres, notamment protection contre les intempéries, brise-vent, limitation de l’érosion, régulation du régime hydrique, création de biotopes, délimitation parcellaire, production de fruits, création de paysage rural et urbain, milieu de vie indispensable pour certaines espèces animales…, quelles mesures comptez-vous prendre pour tenter de réparer les graves préjudices écologiques subis continuellement dans l’entité chapelloise?

 

 

3°) mesures préconisées pour éviter les vols et dégradations commis dans les cimetières chapellois

 

La presse écrite régionale relate fréquemment des faits de vols et dégradations perpétrés dans les cimetières.  Malheureusement, l’entité chapelloise n’est pas épargnée par ces délits qualifiés à juste titre de crapuleux puisqu’aux dégâts matériels s’ajoute le dommage moral subi par les proches des défunts.

 

Force est de constater que l’ancien cimetière situé à la rue de Gouy à Chapelle-lez-Herlaimont n’est étonnamment plus pourvu de grilles aux différentes entrées et que cette anomalie ne garantit pas une protection minimale des lieux.  Pour preuve, une imposante statue en marbre ornant une sépulture depuis près de 40 ans a été dérobée il y a une quinzaine de jours.  Dans ce cas précis, les malfrats ont utilisé une disqueuse pour la desceller.

 

Dès lors, outre le placement urgent d’un système idoine de confinement de l’ancien cimetière, quelles autres mesures concrètes comptez-vous prendre dans l’entité chapelloise afin de préserver les différents espaces de recueillement du passage inopiné de personnes particulièrement mal intentionnées?

 

 

4°) mesures préconisées pour lutter efficacement contre les déchets sauvages et les dépôts clandestins

 

Comme vous le savez, les déchets sauvages sont des déchets abandonnés ou produits par négligence par un individu (canettes, journaux, emballages, mégots de cigarettes, chewing-gum, tickets de transport public, déjections canines, déchets organiques...) alors que les dépôts sauvages ou clandestins recouvrent des actes prémédités engendrés par la volonté d'éluder une taxe ou de ne pas utiliser les sacs payants et par l'ignorance des filières d'élimination ou de valorisation existantes (dépôt d'une télévision hors d'usage dans un endroit peu fréquenté par exemple, alors que ce téléviseur est accepté gratuitement au parc à conteneurs de la Commune).

 

A ce sujet, plusieurs administrés m'ont signalé dernièrement l'existence de déchets sauvages et de dépôts clandestins récurrents dans le champ jouxtant la rue du Picteur, voirie très fréquentée.  D’une part, cette lamentable situation ternit l’image de notre Commune mais, d’autre part, entrave fortement le travail de l’agriculteur concerné qui est constamment obligé de nettoyer les lieux pour y entreposer le fruit de son labeur, en l’occurrence prochainement des betteraves

 

Eu égard à cette situation particulièrement dramatique qui se généralise dans l’entité chapelloise, je souhaiterais vivement, du fait de ma fonction de conseiller communal, que les services communaux compétents puissent de concert intervenir, dans un premier temps, préventivement, ensuite, de façon dissuasive, et, si nécessaire, de manière répressive afin de rendre les différents endroits actuellement concernés moins sordides et, par la suite, conférer à ces divers sites leur caractère agréable d'antan.

 

Le manque flagrant d’efficacité de la politique menée localement en la matière devrait vous inciter à adopter des dispositions plus pertinentes pour éradiquer durablement ces anomalies résultant d’une certaine banalisation, dans la Cité des Tchats, des actes d'incivilité qui constituent pourtant des infractions irréfragables dans la majeure partie des communes belges.  Citons notamment comme mesures minimales à mettre d’urgence en œuvre:

 

- des projets d'aménagements d'espaces urbains problématiques pour la propreté publique,
- des outils pour cartographier les zones problématiques,
- des projets pédagogiques,
- des actions liant clairement opérations de propreté et prévention,
- des actions valorisant les métiers liés à la propreté publique,
- des ateliers/animations de sensibilisation,
- des ateliers de formation à l'attention d'un public ciblé,
- des outils de sensibilisation et de communication,
- des outils visant à changer les comportements,
- des outils de lutte efficace contre les incivilités,
- ...

 

Quelles dispositions comptez-vous prendre pour juguler ce fléau?

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de brunovanhemelryck.over-blog.com
  • : Blog politique et informatif de Bruno VANHEMELRYCK, conseiller communal libéral social "AC" (DéFI, FDF, ex-MR) à Chapelle-lez-Herlaimont. Le contenu de ce site a pour objectif unique de documenter toute personne intéressée par les actions politiques menées principalement au niveau local et doit être utilisé uniquement à cette fin. Je ne peux, en aucun cas, être tenu pour responsable des actions fondées sur les documents ou articles disponibles à partir de ce site.
  • Contact

Recherche

Articles Récents